Date limite pour les commandes de Noël : 10/12/2022

Une garde-robe cousue mains et des bijoux à toute épreuve !

 

Souvenez-vous, il y a quelques mois je vous avais parlé de mon défi créatif qui consiste à coudre mes propres vêtements, afin de me créer le dressing de mes rêves avec des vêtements qui me correspondent et qui me vont.

Pour réussir à me confectionner cette garde-robe cousue mains, j’ai choisi de combiner la couture, le tricot et l’utilisation de patrons de créateurs indépendants au maximum. Actuellement, je n’ai pas encore pu bien développer se dernier point, car je sélectionne mes patrons en fonction de mes besoins actuels et pour le moment comme il s’agit surtout de réussir à trouver de bons basiques, les marques plus classiques de patrons de couture ont su mieux répondre à ce besoin. Mais je ne suis qu’au début de mon défi alors, laissons au temps faire son œuvre.

Dernièrement j’ai pu faire un deuxième bilan sur les projets « couture et tricot » et c’est de cela dont je vais vous parler dans cet article qui résume de façon peut-être un peu plus détaillé que sur la vidéo, ce que j’ai pu effectuer durant l’été et le début de l’automne.

Mes projets couture terminés 

La chemise plumetis de Couture Actuelle

C’est à une semaine du départ en vacances cet été que j’ai pu confectionner ma première chemise !

C’était un véritable défi car je travaillais la journée et n’avais que mes fins de journée pour achever ce projet.

Comme je devais partir une semaine en bord de mer au sud du Finistère en Bretagne, j’avais envie d’avoir dans mes bagages une chemise de plage pour pouvoir être un peu couverte sur la plage car il y a toujours un peu de vent et le soleil chauffe souvent très fort.

La chemise à plusieurs avantages, elle est plus couvrante qu’un paréo et plus élégante mais selon la façon dont nous la portons elle peut tout aussi bien être un peu plus décontracté. C’est donc pour ces raisons que j’ai décidé de me coudre une chemise à porter sur la plage.

J’ai choisi le modèle « Blouse grand plumetis » du magazine Couture Actuelle n°24 que j’avais sous la main depuis un moment. Une chemise plutôt « oversize », parfait pour être à l’aise et décontractée. J’ai opté pour un tissu en voile de coton bleu avec des motifs végétaux. J’ai n’ai pas trouvé de tissu qui me plaisait véritablement j’ai donc opté pour celui-ci qui avait le grand avantage d’être peu cher. Ce qui pour une première cousette sans toile était parfait.

Après avoir décalquer le patron et découper les pièces de tissus, je me suis lancée dans l’assemblage des différents éléments. J’ai appris à effectuer un col avec un pied de col, des fentes indéchirables et des poignets de manches. J’ai entièrement cousu la chemise en utilisant des coutures anglaises.

Les coutures anglaises ont cet avantage d’être plus esthétiques et plus qualitatives, selon moi, mais également celui d’être beaucoup plus agréable à porter, surtout sur une peau dénudée comme c’est le cas en bord de mer et sur la plage lorsque l’on ne porte qu’un maillot de bain.

 Mais ce choix de finitions m’a valu quelques petits défauts de confection, notamment autour des emmanchures et au niveau des plis creux dans le dos.  J’étais toutefois ravie de pouvoir apprendre à coudre ces différents éléments de cette manière.  Une autre grosse bêtise est que j’ai monté les poignets de manches à l’envers. Mais comme je portes toujours les manches remontées, ce n’est pas si grave. Il faut bien en passer par là lorsque l’on apprend de nouvelles choses !

Encore une fois je n’ai pas noté combien de tissus j’avais pour réaliser la chemise, je dois vraiment penser à noter ces informations pour les prochaines fois, mais en tous cas il ne me restait plus aucunes chutes.

La robe Jessica de Mimi G style

J’ai donc pris la route des vacances en emportant avec mois deux projets couture qui s’appuyaient sur le même patron, la robe Jessica de Mimi G style. C’est un patron que j’avais déjà tenté de réaliser auparavant mais malheureusement j’avais déchiré le bustier en voulant ouvrir une boutonnière au découd-vite. C’est une erreur qui m’a permis depuis d’apprendre à sécuriser cette manœuvre avec l’utilisation d’une épingle ! C’est un patron qui m’a demandé beaucoup d’effort d’ajustement au niveau du bustier et du décolleté. Mais tous ce travail en vaut la chandelle car c’est une robe qui se porte extrêmement bien au quotidien et que l’on peut détourner de plusieurs façons.

Je suis partie avec mon patron, un coupon de tissu en viscose pour l’une et une robe pratiquement assemblée pour l’autre, car deux jours avant mon départ j’avais également cousue la robe à rayures. Je la voulais pour la Bretagne. Mais en bretagne, impossible de trouver des boutons pour pouvoir la porter. C’est donc à la campagne que j’ai tenté de la terminer. Heureusement je n’avais pas à prendre mes machines à coudre car ma mère avait la sienne. J’avais donc prévu de confectionner la version en viscose durant mon deuxième séjour à la campagne dans le Berry du côté de Bourges et de terminer la version à rayures. Mais, c’était la canicule et en plus la machine ne voulait pas coudre la viscose !

J’ai dû attendre mon retour de vacances pour continuer à avancer sur ces projets qui ont finalement patientés jusqu’à l’automne. Et la robes à rayures fut remisé jusqu’au printemps prochain car il était temps de passer aux projets d’automne.

Je ne donnerai donc ici que des détails concernant la version en viscose de la robe Jessica, puisque c’est la seule qui selon moi peut également être portée en automne pour ses coloris chauds et naturels.

Cette viscose présente des motifs végétaux dont les couleurs semblent un peu diffus à la manière des teintures Batik. C’est ce qui m’a beaucoup plu dans ce tissu. Les couleurs claires de beige, de marron, de bleu et de crème se mêlent entre elles et créer ce tissu aux tons harmonieux parfait pour la saison chaude et encore raisonnable pour la saison plus fraiche du début de l’automne. Le motif ne se répète pas de façon stricte ce qui le rend fluide. La viscose est lourde mais fine, ce qui lui procure un tombé idéal pour moi.

Vous l’aurez compris, j’en suis fan. Comme ce projet était avant tout pour les beaux jours, j’ai cousu cette robe en optant pour la confection d’une doublure sur le devant du corsage mais pour une parmenture au dos de façon à éviter quelle ne soit trop chaude et trop lourde. Au dos j’ai choisi de réaliser des coutures anglaise et j’ai relié le devant du bustier avec l’arrière au biais pour la jonction. Ce qui rend ce haut de robe particulièrement bien finie. J’en suis très fière.

 

En plus d’être une robe très agréable à porter, elle est pratique et féminine. C’est pour moi maintenant un très bon basique.

Quels bijoux pour ces cousettes ?

Cet été je suis partie avec un unique bijou dans mes bagages, mon essentiel : Une paire de boucle d’oreille de la collection Divine Alchimie.

Comme beaucoup de mes vêtements étaient bleus, j’ai pu les porter en de nombreuses circonstances de plus j’avais envie de tester ces boucles dans des conditions plus extrêmes comme celui du bord de mer.

De même que passer du temps en plein air peut dégrader nos vêtements, nos chaussures et nos autres accessoires, nos bijoux peuvent aussi s’abimer dans ces conditions. C’est pourquoi j’avais envie de mettre à l’épreuve mes bijoux pour pouvoir vous faire un petit retour là-dessus.

Le test est excellent ! Pendant une semaine entière, je suis allée marcher, je suis sortie au restaurant, j’ai bronzé au soleil mais surtout je me suis baignée dans l’océan avec mes boucles d’oreilles tous les jours, durant de nombreuses heures. Elles ont vécu la vraie vie de nomade et pourtant elles sont ressorties de cette expérience comme neuve.

Les matériaux utilisés sont de très bonne qualité, le verre et l’or gold Filled sont des matériaux qui traversent facilement le temps. Par contre, chaque soir pendant ma routine soins du visage, j’en profitai pour les rincer à l’eau claire puis pour les sécher rapidement dans une petite serviette éponge, histoire de retirer le sel et de faire briller le verre. Cela à suffit pour les préserver.

C’est donc une petite routine que je vous conseille lorsque vous partirez vous aussi à la mer avec les bijoux de l’atelier !

 

Mon projet tricot d’automne

Le petit gilet col V de Bergère de France

Pas de projet tricot pour l’été, je savais que je n’en aurais pas le temps ! Mais par contre dès le début de l’automne, je me suis replongée dans le tricot car c’est réellement une activité qui s’imbrique bien dans mon quotidien. Je tricotte quelques rangs par ci, par là chaque jour car cela ne demande pas beaucoup de matériel, cela ne nécessite pas de passer l’aspirateur après et les projets tricots se transportent très facilement. C’est même devenu presque un petit rituel quotidien quand je m’accorde une petite pause, que je trouve à la finale créative très réconfortante.

Alors après avoir tricoté le gilet Midsummer’s night de chez Drops Design au printemps dernier j’ai opté cette fois ci pour le petit gilet col v de chez Bergère de France dans une laine Drops, la belle, coloris 03, un beige clair et lumineux.

Cette laine est composée de coton, de viscose et de lin ce qui la rend légère et fluide, douce et enveloppante. Je pense que c’est une laine qui sera bien plus adaptée au printemps et à l’été. Mais comme je ne porte pas de gros pulls généralement, je pense que cela fonctionnera bien pour moi également durant la saison plus froide.

En plus de me coudre mes propres vêtements, j’ai vraiment ce désir de me constituer une garde-robe bien pensée au sein de laquelle les vêtements iront bien ensemble de façon à ce que cela devienne facile pour moi de m’habiller chaque jour. A chaque fois que je commence un projet je me demande si cela se combinerai bien avec d’autres vêtements que j’ai déjà. Comme il me manque énormément de basiques à porter au quotidien, j’ai opter pour ce gilet car je trouvais qu’il irait bien avec mes vêtements actuels mais aussi avec mes autres projets à venir. De plus, il pourra parfaitement être customiser dans d’autres versions en ajoutant des points de tricots plus décoratifs ou en jouant avec les couleurs.  

C’est un gilet près du corps, plutôt court avec un bel épaulement et un décolleté féminin, dans le style un peu rétro. J’adore. Je le vois aussi bien avec un pantalon taille haute inspiré du vestiaire masculin qu’avec qu’une belle robe parisienne un peu rétro. C’est un gilet qui sera bien beau accompagné de n’importe quel modèle de mes bijoux et ça c’est important !

C’est donc un projet en cours, vous pouvez suivre sa progression sur Ravelry puisque j’ai crée un compte très récemment. Vous y retrouverez également les projets que j’ai mis en favoris ce qui vous permettra d’imaginer également les futurs projets que je souhaiterai réaliser. Pour me retrouver il suffit de chercher l’atelier nehacrea.

Actuellement j’ai tricoté le dos, les deux parties du devant et j’ai bientôt terminer l’une des manches.

A suivre au prochain épisode !

Mes projets pour l’automne et l’hiver

Avec le froid qui revient, les projets plus couvrants et les textiles plus chauds vont être au centre de l’intention. A cette période-là de l’année j’ai toujours un grand désir de velours, de flanelle, de tweed et de tartan !

Pour cet hiver j’ai un grand besoin de pantalons et de hauts. Je vais donc consacrer une bonne partie de mes temps de couture à confectionner un ou deux pantalons et deux ou trois hauts. J’ai également l’intention de me tricoter un set d’accessoires pour lutter contre le froid comme un bonnet, une écharpe et une paire de gants.

 

En projet à la une j’ai le pantalon Gustave de La république du chiffon à coudre, j’ai déjà réalisé la toile et j’ai déjà le tissu final.

Je me demande comme toujours si je vais réussir à créer tous cela à côté de cette grande période de travail à l’atelier et puis aussi parmi les activités en famille de la saison que j’aime tant, avec la visite des marchés de noël, les petits ateliers pâtisseries d’hiver en cuisine, la décoration du foyer ou encore la confection ou la recherche de cadeaux pour le jour de Noël.

Je ne sais pas si j’arriverai à faire tous ce que j’envisage de faire mais avoir des listes bien remplies c’est aussi avoir de beaux objectifs à poursuivre et de belles perspectives sur le long terme. Le principal est de toujours prendre du plaisir à faire ces petites choses pour soi ou pour les autres.

Si vous souhaitez en savoir plus vous pouvez visionner le deuxième podcast créatif dans lequel je vous parle de tous ces projets terminés, en cours et à venir. Bon visionnage !

Nathalie.

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés